Livraison GRATUITE dès 20€
+ 1000 clients satisfaits
Comblé ou remboursé
Service Client réactif
Paiements 100% sécurisés

Psilocybine contre l'addiction à l’alcool ?

Psilocybine contre l'addiction à l’alcool ?

Le monde des psychédéliques s'avère constamment avoir un large éventail d'avantages physiques et mentaux. Il semble que lentement et enfin, le monde médical commence à accepter des médicaments comme la psilocybine et le LSD comme de véritables alternatives de traitement médicamenteux. 

Dans des nouvelles études récentes, plus de recherches ont été publiées qui prouvent que la substance bien connue des champignons magiques peut être utilisée pour traiter les personnes ayant une dépendance à l'alcool.

Nous allons découvrir pourquoi cette méthode a fonctionné, ce que l'étude dit explicitement et d'autres informations concernant les liens entre les psychédéliques et l'alcoolisme.

 

Qu'est-ce que la dépendance à l’alcool ?

alcool vs psilocybine

Les dépendances se présentent sous de nombreuses formes, et il est souvent difficile de faire la différence entre elles et les habitudes. Par exemple, se brosser les dents est-il une dépendance ? Eh bien, les habitudes sont généralement moins nocives que les dépendances. 

La vérité est que les dépendances sont des habitudes créées dans l'espoir d'obtenir une certaine récompense. Cette récompense est généralement le sentiment que la substance spécifique peut vous donner. 

Dans le cas de l'héroïne, c'est ce sentiment d'euphorie. Dans le cas de l'alcool, il pourrait s'agir de cette sensation de plaisir dissocié et d'anti-anxiété. Une dépendance est quelque chose sur lequel nous n'avons généralement pas beaucoup de pouvoir et qui, avec le temps, a un impact négatif sur nous-mêmes et peut-être sur ceux qui nous entourent. 

Cependant, les habitudes sont généralement moins nocives. une étude de l’université de Alvernia en Pennsylvanie à écrit :


"Probablement la distinction la plus importante entre habitude et dépendance est la façon dont le choix, dans une certaine mesure, est encore possible avec des comportements qui créent une accoutumance. En matière de dépendance, les gens ont généralement plus de mal à prendre des décisions en raison de leur dépendance à une substance ou à un comportement.”

 

L'alcoolisme est l'une des dépendances les plus courantes, c'est en partie parce que l'alcool est si facile d'accès et fait partie intégrante de la plupart des sociétés. En fait, en France, 5.3 % des hommes et 1.5 % des femmes ont une dépendance à l'alcool. Cela représente environ 2 millions de personnes en France ayant des problèmes d'alcool. Par conséquent, environ 49000 personnes meurent chaque année de cette cause, qui est la deuxieme cause évitable de décès en France. 


Qu'est-ce que l'alcoolisme et comment il se manifeste ?

Eh bien, une dépendance à l'alcool signifie généralement qu'une personne place la boisson au-dessus de la plupart des autres aspects de sa vie, y compris le travail et la famille. Cela peut parfois nuire à ces autres parties de leur vie. 


D'autres signes d'alcoolisme comprennent : 


  • Symptômes de sevrage
  • Incapacité d'arrêter de boire 
  • Tolérance accrue


Parfois, il n'est pas toujours facile de savoir quand on est alcoolique. Drinks Aware a rédigé 

 

une liste utile de 4 questions à vous poser :


  1. Est-ce que je ressens souvent le besoin de boire un verre ?
  2. Ai-je des ennuis à cause de ma consommation d'alcool?
  3. Est-ce que d'autres personnes m'ont averti de ma consommation d'alcool ?
  4. Est-ce que je pense que ma consommation d'alcool me cause des problèmes?


Si la réponse à ces questions est « oui », il est peut-être temps de demander conseil à un professionnel.

 

Comment l'alcoolisme est traité

Une dépendance à quoi que ce soit est considérée comme une habitude, et beaucoup pensent que les habitudes peuvent être modifiées une fois que vous avez découvert la cause de ce schéma dans le cerveau. 

Habituellement, cela est basé sur le «principe de plaisir». Toutes les dépendances  y compris le sexe, le jeu, les drogues et l'alcool, provoquent une poussée de dopamine dans le noyau accumbens ( zone du cerveau qui active la sensation de bien être). C'est comme une récompense pour le corps et l'esprit lorsque ces dépendances sont satisfaites. Une fois que le cerveau se rend compte qu'une activité spécifique peut provoquer ce même coup de fouet de dopamine, il le désire encore et encore. 


Le “help guide” a écrit :



"Le cerveau enregistre tous les plaisirs de la même manière, qu'ils proviennent d'une drogue psychoactive, d'une récompense monétaire, d'une rencontre sexuelle ou d'un repas satisfaisant... Les drogues addictives fournissent un raccourci vers le système de récompense du cerveau en inondant le noyau accumbens de dopamine. L'hippocampe établit des souvenirs de ce sentiment rapide de satisfaction, et l'amygdale crée une réponse conditionnée à certains stimuli.”


Pendant des années, l'alcoolisme a été traité par la thérapie cognitivo comportementale, qui peut aider à identifier les schémas de pensée négatifs qui conduisent généralement à boire. Cela peut évidemment prendre un certain temps pour fonctionner. 

Une autre méthode est une cure de désintoxication complète, supprimant tout accès à l'alcool, ce qui nécessite généralement l'aide de la famille et des amis. Un autre traitement courant est celui des groupes d'entraide, comme les Alcooliques anonymes, qui permettent aux toxicomanes de ne pas se sentir si seuls dans leur lutte vers la sobriété. 

Cependant, ces derniers temps, les gens ont commencé à se tourner vers la psilocybine comme méthode possible de changement de shéma pour arrêter la dépendance à l'alcool.

 

Psilocybine et addiction

psilocybine alcool

La psilocybine est la substance des champignons magiques qui est responsable des effets psychoactifs. La substance peut provoquer des hallucinations et des perceptions psychotropes. 

Le médicament agit sur les voies neuronales du cerveau qui incluent le neurotransmetteur qui crée la sérotonine. C'est un afflux de sérotonine qui serait à l'origine de bon nombre de ces effets hallucinogènes

Cependant, la recherche sur ces médicaments a été limitée en raison du fait que peu de professionnels de la santé ont utilisé la substance jusqu'à présent. 


Science Alert” écrit :


"Parce qu'ils sont classés à l'annexe 1 - ce qui signifie qu'ils n'ont pas d'"usage médical accepté" et qu'ils sont illégaux - il a été assez difficile pour les scientifiques de comprendre exactement ce qu'ils peuvent et ne peuvent pas faire."

 

Cependant, une étude récente - menée par des scientifiques de l'Université de New York et publiée dans JAMA Psychiatry a donné à un groupe d'hommes et de femmes souffrant d'une dépendance à l'alcool un traitement avec de la psilocybine. Les personnes sélectionnées étaient des personnes qui buvaient environ quatre ou cinq verres (ou plus) par jour. Ils ont découvert que ceux qui suivaient une thérapie à la psilocybine réduisaient considérablement leur consommation d'alcool - 83% pour être précis. Ceux qui ont pris un placebo antihistaminique ont réduit leur consommation d'alcool de seulement 51 %. Stat News écrit :


"Huit mois après la première dose de psilocybine, près de la moitié (48%) de ceux qui avaient de la psilocybine avaient complètement arrêté de boire, deux fois plus que 24% dans le groupe placebo. L'étude était en double aveugle et relativement importante pour une étude psychédélique, avec 93 participants”

 

L'étude a été saluée comme un pas de géant vers la recherche d'un traitement efficace pour les personnes souffrant d'alcoolisme. Chaque participant a reçu 12 séances de psychothérapie sur 12 semaines, avec des séances de 2 jours utilisant le médicament spécifique.

Il était assez évident pour les participants de dire s'ils avaient reçu un placebo ou non, car la psilocybine a des effets assez évidents et intenses. 

 

John Costas, un homme de 32 ans originaire de New York, a reçu le vrai traitement et il a déclaré :


“Cela a définitivement affecté ma vie et je dirais que cela m'a sauvé la vie… Mes plus grandes attentes étaient de pouvoir contrôler mes désirs. Cela a surmonté cela. Cela m'a enlevé mon désir”

 

Bien que les résultats aient été impressionnants, il n'était pas clair comment la substance affectait réellement le cerveau des personnes impliquées. De plus, dans l'ensemble, les participants n'avaient pas autant de dépendance à l'alcool que ce qui est courant dans ce type d'études.

Ce que fait cette recherche, cependant, est de mettre en lumière le potentiel de la thérapie de la dépendance psychédélique. Nous espérons qu'il y en aura beaucoup d'autres à venir. Cependant, ce n'est pas la première fois qu'une telle recherche est menée.

acheter psilocybine

 

LSD et alcoolisme

lsd et alcoolisme

Dans les années 1950 et 1960, des professionnels ont commencé à tester les effets du LSD sur l'alcoolisme, et les résultats étaient tout aussi prometteurs. Le problème était alors qu'aucune des études n'avait suffisamment de participants pour être considérée comme utile. 

Cependant, si vous combinez six des essais effectués au cours de cette période, les statistiques sont en fait très utiles.

Les études ont porté sur 536 participants, dont 59 % de ceux qui prenaient du LSD signalaient des niveaux inférieurs d'abus d'alcool. En comparaison, seulement 38 % de ceux qui ont reçu un placebo ont déclaré la même chose. On dit que ces avantages durent environ 3 à 6 mois. 


Nature écrit :


"Les psychédéliques ont été popularisés par les psychiatres dans les années 1950 comme ayant un certain nombre d'utilisations médicales... avant que la pression politique aux États-Unis et ailleurs ne mette largement fin au travail... L'alcoolisme était considéré comme l'une des applications cliniques les plus prometteuses du LSD... Le co-fondateur des Alcooliques Anonymes, Bill Wilson, aurait défendu les bienfaits du LSD dans le livre Pass It On: The Bill Wilson Story and How AA's Message Reached the World”


Bill Wilson, le fondateur des Alcooliques Anonymes aux états unis, aurait consommé du LSD pour mettre fin à sa dépendance à l'alcool. En réponse, il voulait que les autres fassent de même, car il était étonné de l'effet que la substance avait sur lui. 


Cependant, Wilson a finalement dû arrêter de faire de la publicité pour le médicament car cela mettait en danger la réputation des AA en raison des opinions du gouvernement sur les drogues récréatives.

 

Classement des drogues selon leurs dangerosités :

classement drogues selon leurs dangers

 

Conclusion 👍


Il est clair que nous entrons dans un moment important de la recherche médicale et des drogues psychédéliques. Pour la première fois depuis les années 1950, le corps médical réalise une fois de plus les bienfaits que ces types de substances peuvent avoir sur les personnes souffrant d'addiction. L'espoir est que des études comme celle-ci continuent de se produire et qu'éventuellement, la thérapie à la psilocybine et au LSD puisse être facilement accessible à ceux qui en ont besoin.


Avertissement :


Toutes les informations contenues dans cet article sont basées sur des sources et des références, et toutes les opinions exprimées sont les miennes. Je ne donne de conseils à personne et bien que je sois heureux de discuter de sujets, si quelqu'un a une autre question ou préoccupation, il devrait demander conseil à un spécialiste compétent. Les personnes qui souffrent de troubles psychiatriques, neurologiques ou cardiovasculaires ou qui utilisent des médicaments psychiatriques devraient éviter complètement les drogues psychédéliques et autres.


0 commentaire
Laisser un commentaire

Veuillez noter que les commentaires doivent être approuvés avant leur publication.

La bonne pratique de fabrication (BPF) ou GMP, ce logo garantit la qualité, la sécurité et la conformité des produits fabriqués

Les tests en laboratoire tiers consistent à faire analyser les produits par une entreprise indépendante pour vérifier leur qualité.

Le chanvre bio est un type de chanvre cultivé de manière durable, sans utilisation de pesticides ni d'engrais chimiques.

Ingrédient bio : produit cultivé naturellement, exempt de produits chimiques et respectueux de l'environnement.